La grève des étudiants – Qu’en pensez-vous?

Les étudiants en grève

Au début du conflit, j’étais fier de voir que les étudiants avaient le cran de se lever pour dénoncer les politiques du gouvernement.  Sans avoir encore pris position, je me disais que contrairement à l’idée préconçue de la jeunesse que je m’étais faite, les jeunes sont en mesure de se lever et de s’opposer à des décisions.  Ces actions me réconfortaient parce qu’avec le désintérêt général de la population envers la politique j’avais peur de vivre dans une société de moutons ou on accepte tout ce qui est imposé sans riposter par paresse et manque de volonté.

Voilà que la grève étudiante dure depuis plusieurs semaines et je dois lever mon chapeau à ces groupes de jeunes.  Je les félicite parce qu’ils ont le courage de se battre, et ce, même au détriment de leur session.  Il se battent pour l’avenir des générations futures.  Dans un monde ou l’égocentrisme est trop souvent important, ça me rassure de voir que cette société ne se laisse pas faire et qu’elle pense à l’avenir.  Ce n’est pas tout le monde qui a ce courage et je salue les étudiants d’être capables de le faire.

Ou s’en ira cette grève et quelle en sera l’issue?  Je ne sais pas.  Est-ce que le gouvernement continuera de faire la sourde oreille et d’ignorer les groupes de protestations?  Est-ce que les étudiants finiront par flancher et accepteront l’augmentation des frais de scolarité.

Depuis quelques semaines, je me suis rangé du côté des étudiants.  Au début j’étais très sympathique à leur cause, mais je doutais des efforts qui allaient être mis.  Maintenant que je vois que ces jeunes sont déterminés à aller jusqu’au bout, je ne peux que les appuyer dans leurs démarches.   Non seulement parce que je constate la détermination de ceux-ci, mais aussi parce que selon moi, l’éducation devrait être une priorité pour la population du Québec.  Une société éduquée est une société moins malade, en santé et évoluée.

Monsieur Charest, si vous pensez vraiment à l’avenir, pensez à l’avenir des générations futures.  Tout doit être mis en place pour favoriser l’accès à l’éducation.  C’est dans cette avenue que nous devons concentrer nos efforts.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Les étudiants en grève

5 Réponses to “La grève des étudiants – Qu’en pensez-vous?”

  1. Jean-Francois dit :

    Je suis pour la grève, étant vendeur chez BMW, une bonne partie de nos ventes sont aux étudiants de medecine, avocats, ingenierie et administration. La quasi gratuité actuelle des frais de scolarité leur permet de s’aquérir leur première BMW avant l’age de 30 ans. Si le gouvernement change la situation actuel, nos ventes risquent de faiblir.

  2. Nathalie dit :

    Je suis pour la grève mais contre le sacage des lieux public et contre le blocage des ponts et des rues.
    Les frais de scolarité selon moi devrais rester les même pour les gens de la classe moyenne et pour les gens très fortuné avoir une certaine hausse. Ceci est mon opinion personnelle.
    Je trouve cependant très dommage que pour les étudiants dont leur session est très importante voir cruciale n’ont pas d’autre alternative que la requête en injonction au tribunal pour poursuivre leur cour.

  3. Eric dit :

    En un premier temps, je constate que nous avons une situation complètement farfelue et incohérente pour une société qui se dit une société de démocratie.
    Des injonctions qui sont utilisées pour contrer la démocratie, incroyable. L’injonction invoquer par les tribunaux est antidémocratique et contreviens aux propres de la démocratie. Pour reprendre les cours, il faut que les étudiants votent en faveur du retour en classe, et il est légitime de faire respecter cette grève, tant et aussi longtemps que celle-ci est démocratiquement légal.
    Pour faire un parallèle avec ces injonction illégale, c’est comme si des citoyens qui auraient voté pour un parti défait à des élections, allaient chercher une injonction pour empêcher ces élus d’entrer au parlement, car il ne partage pas les idées de ce parti. Cela contreviendrait aux résultats d’un vote démocratique.
    De plus, plusieurs disent que les taux de participation sont trop faibles. À ma connaissance, tout le monde est libre de voter, comme dans les élections provincial ou fédérale. Les personnes qui ne votent pas, sont aussi libres de ne pas voter mais doivent se plier au vote de la majorité.
    Alors, cesser de vouloir brimer la démocratie et d’impliquer les forces policières ou les tribunaux, car cela aura pour effet de rendre notre société hostile aux forces de l’ordre et à la justice.
    Tout ça est le résultat d’un premier ministre têtu et narcissique en fin de vie politique qui tente de se donner l’image d’un premier ministre fort, au détriment des citoyens de demain.
    Pour clôturer, saviez-vous que les frais que le Québec paie actuellement reflète la moyenne des quelques 100 pays qui font partie de l’OCDE. Dans tous les pays qui font partie de l’OCDE, les frais les plus élevé pour les études sont au États-Unis et au Canada anglais.
    Finalement, j’aimerais ajouter ceci, savez-vous ou est l’endroit sur les planètes ou il y a le plus de médecin per capita et dans quel pays les frais de scolarité sont les moins élevé?
    Ce que je tente de mettre en lumière est ceci, une société avec des frais peu élevé permet à cette même société de se démarquer et de créer des cerveaux et des personnalités qui se distingue du reste de la planète.
    Il faut privilégier l’éducation, pas la corruption!

    Quand je vois la force utilisée contre les étudiants, étrangement je me rappelle les évènements de Tianamen.
    http://www.youtube.com/watch?v=qOJeA0s3x2A&feature=related

  4. Anonymous dit :

    Il est grand temps que cela cesse. Quand allons nous rendre compte que la société paye actuellement les 30 dernières années de la politique  »des Enfants ROIS ». Cette génération qui n’a aucune notions des concepts du devoir citoyens. J’en veux pour preuve le site web des différentes associations étudiantes qui ne laisse aucune place aux commentaires. Mesdemoiselles et messieurs les étudiants vous représentez l’avenir de notre société mais vous reprochez au gouvernement en place exactement ce que vous faite subir au citoyens du Québec. Les droits ne sont acquis que par les générations qui ont démontrées un sens du devoir et non pas de la désobéissance sociale. Je suis conscient que votre génération ne peut subir le poids de la responsabilité des évènements puisque le mot  »responsabilité » ne vous a jamais été enseigné.
    La responsabilité incombe directement aux générations antérieures qui ont baissées les bras avec l’éducation de leurs  »Jeunes », tant les parents que les enseignants.
    L’éducation ne se résume pas a transmettre un savoir mais aussi des valeurs. Il faut apprendre aux jeunes les valeurs de l’autorité et des devoirs envers la société.
    Alors remettons le phénomène en perspective et soyons lucides, ne nous servons pas de nos jeune pour exprimer nos frustrations envers le pouvoir politique mais faisons le dans nos actions de vote.
    Merci de prendre vos responsabilités d’ADULTES RESPONSABLES sans pratiquer la politique de l’AUTRUCHE.

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers: